La dermatite digitée

Fiche maladie                                      Produits disponibles à AGRO-DIRECT

.

La dermatite digitée, ou maladie de Mortellaro, est une maladie contagieuse responsable de boiteries chez les bovins. Elle se manifeste par des lésions cutanées circonscrites superficielles de la peau digitée, situées le plus souvent entre les talons sur les pieds postérieurs. Décrite la première fois en Italie en 1974, elle est maintenant largement répandue dans les troupeaux bovins laitiers. Une fois introduite dans un troupeau, elle provoque des épisodes récurrents de boiteries, et son éradication est quasi impossible. Cette maladie a des répercussions importantes, tant sur le bien-être des animaux atteints que sur la productivité des exploitations. Elle entraîne en effet une surcharge importante de travail et un coût pour traiter les animaux atteints et diminue les performances zootechniques des animaux atteints.

.

A quoi est due cette maladie ?

 

La dermatite digitée est une maladie infectieuse multifactorielle.

Elle implique des agents infectieux. Il s’agit de bactéries anaérobies du genre Treponema, avec 3 phylotypes majoritairement impliqués : Treponema medium/vincentii-likeTreponema phagedenis-like et Treponema denticola/putidum-like (Figure 1). Ces bactéries sont nécessaires pour que la maladie apparaisse mais elles ne produiront la maladie que dans certaines conditions :

  • l’infection ne s’installe que s’il y a au préalable une fragilisation de la peau digitée (sols humides, sales et/ou traumatisants – Figure 2),
  • d’autant plus qu’on a une incapacité de l’hôte (la vache) à combattre l’infection (défaut de qualité de la barrière cutanée, et/ou de réponse immunitaire).

.

Figure 1 : Certains types de tréponèmes sont les agents responsables de la dermatite digitée (Crédit photo : Colley W.A et al.)Figure 2 : Des sols sales et humides favorisent l'apparition de la dermatite digitée.

 

Comment la maladie se transmet-elle ?

.

  • La principale source des tréponèmes impliqués dans la dermatite digitée sont les lésions actives de dermatite digitée(voir plus loin).
  • La maladie est le plus souvent introduite dans un troupeau sain par l’achat d’un animal infecté.
  • Si les conditions sont favorables, la maladie se propage par contact de proximité entre animal infecté et animal sain (viala peau ou via l’environnement proche).
  • Une contamination via du matériel de parage a été suggérée. Même si cette voie de transmission reste probablement anecdotique, elle ne doit pas être négligée, notamment pour les risques de transmission de la maladie entre exploitations. Le matériel de parage doit donc être désinfecté entre 2 troupeaux.

.

Certains animaux sont-ils plus sensibles ?

.

OUI. Certaines vaches sont plus sujettes à développer la maladie, probablement du fait de différences anatomiques et/ou de différences dans la qualité de la réponse immunitaire. Ces vaches auront tendance à être plus facilement atteinte et à manifester la maladie de manière répétée. Les fortes productrices et les vaches de race Prim’Holstein sont plus sensibles à la maladie.

Certains stades physiologiques sont également plus propices au développement de la maladie : première parité, pic de lactation.

.

Quelles sont les manifestations cliniques de cette maladie ?

.

  • Au début de la maladie, les animaux atteints ne présentent souvent aucun signe de boiterie. A ce stade, une inspection minutieuse des pieds révèle une petite lésion érosive circonscrite rosée, le plus souvent située sur les postérieurs à la jonction entre la peau et la corne des onglons (Figure 3).
  • Lorsque l’atteinte est plus avancée, les manifestations cliniques peuvent aller de simples piétinements à une suppression franche d’appui. Le pied atteint dégage souvent une odeur nauséabonde et des poils plus longs peuvent être présents, formant un cercle au dessus des talons.
  • L’inspection du pied atteint révèle alors une lésion caractéristique : ulcération superficielle circonscrite de la peau digitée, rose à rouge avec parfois des plages beiges ou grises (Figure 3).
  • L’aspect de la surface des lésions peut renseigner sur leur ancienneté : d’abord lisse, la lésion devient granuleuse (aspect en framboise), puis des papilles filiformes apparaissent à sa surface (Figure 3).
  • Dans les cas très avancés, les lésions peuvent prendre un aspect nodulaire (Figure 3).

.

Comment la maladie est-elle diagnostiquée ?

.

Il n’existe pas de test sérologique fiable. Le diagnostic repose sur la visualisation des lésions caractéristiques de dermatite digitée (Figure 3). Ce diagnostic est réalisé en levant les pieds en travail de pareur.

.


Les lésions actives de la dermatite digitée

Lésion guérie
Lésion débutanteLésion classiqueLésion avancée - sur limace

Lésion avancée -

Formes nodulaires et papilles filiformes

Lésion guérie - peau épaissie

 Figure 3 : L'aspect des lésions caractéristiques de dermatite digitée change en fonction de l'avancée de la maladie

.

Que peut-on faire pour prévenir et contrôler la dermatite digitée ?

.

En l’absence de vaccins efficaces, la prévention et le contrôle de la dermatite digitée doit nécessairement reposer sur la mise en place conjointe de mesures médicales et hygiéniques. Les plus importantes sont :

  • Une détection et un traitement précoce (cf. Fiche pratique "Le traitement individuel contre la dermatite digitée" ) des animaux atteints : cela permet d’augmenter les chances de guérison et d’éviter la propagation de la maladie.
  • Le maintien d’un environnement propre et sec afin de favoriser la résistance de la barrière cutanée.
  • Le parage régulier des onglons sur l’ensemble du troupeau afin de favoriser la santé du pied.
  • Un contrôle des animaux à l’achat, en particulier pour les troupeaux encore indemnes.

Le plus souvent, la mise en place d’une désinfection régulière des pieds (cf. Fiche pratique "La désinfection des pieds des bovins"  pourra aider au contrôle de la maladie, à condition qu’elle soit correctement réalisée.

Anne Relun


Paiement
frais de port
Remise
Livraison
Assistance