Le désinfection des bâtiments d'élevage

Avec la désinsectisation et la dératisation, la désinfection, lorsqu'elle est bien réalisée, est un pilier important de la conduite sanitaire en élevage. 


 

La désinfection des bâtiments est une étape importante dans le contrôle des maladies infectieuses susceptibles d'affecter les performances d'une exploitation. Effectuée régulièrement, elle contribue à réduire la pression infectieuse exercée sur les animaux par les bactéries, les virus, les moisissures et les parasites présents dans leur environnement. 

L'élevage, qu'il soit bovin, porcin, volailles ou autres, est quasi-systématiquement associé à la présence des animaux dans des bâtiments à un moment ou l'autre de leur vie. Cela entraîne la concentration sur les murs et le sol de micro-organismes provenant des fécès et des sécrétions des animaux. Certains de ces microbes sont pathogènes. Il s'agit d'une menace permanente qu'il est nécessaire de maîtriser. Les bactéries, virus et parasites sont capables de résister longtemps dans l'environnement. Pire, pour la plupart des germes, cette résistance se trouve augmentée s'ils sont protégés par des matières organiques (sang, matières fécales même séches). En élevage bovin, dans un local non nettoyé et non désinfecté, les germes responsables des différentes maladies rencontrées au cours d'un hivers vont persister et ainsi contaminer de nouveau les animaux dès l'automne suivant.

La matière active, les précautions d'emploi et l'homologation du produit doivent être clairement indiqués. Pour les bâtiments d'élevage, les principaux critères sont : 
  • un large spectre (bactéricide, virucide, fongicide) ;
  • un produit non toxique pour l'homme et les animaux et non corrosif pour le matériel ;
  • une bonne rémanence (qui dure dans le temps) et  être biodégradable.
Dans la gamme des désinfectants, les dérivés oxygénés, les phénols de synthèse et les ammoniums quaternaires répondent à ces critères. Ces gammes de produits sont utilisées pour les interventions du GDS
Une liste exhaustive des désinfectants agrées peut être consultée sur le site du Ministère de l'Agriculture : http://e-phy.agriculture.gouv.fr/ 

Les étapes pour réaliser une désinfection efficace 
Il est important de comprendre que la désinfection ne se résume pas à la simple application d'un désinfectant ; elle doit toujours être associée à un nettoyage approfondi. Pour être efficaces, les opérations de nettoyage et de désinfection doivent être effectuées en cinq phases successives : le nettoyage, le trempage, le décapage, la désinfection proprement dite et le vide sanitaire. Ce dernier peut être suivi d'une seconde désinfection complémentaire. La maîtrise des différentes étapes du protocole et des méthodes de contrôle conditionne l'efficacité et le coût du nettoyage-désinfection. 

Les animaux doivent être bien entendu absents de l'étable. 
A l'issue de la désinfection, un vide sanitaire d'un mois est fortement conseillé. 
Evacuer le fumier et le lisier 

10D2-_1_0EED9B1C0EED98B000319C5AC1257ED0
Décaper à haute pression la totalité du bâtiment (sol, mur, barrière). 
La plupart des désinfectants perdent tout leur efficacité en présence de matière organique. 
10D2-_1_0EEDB6C00EEDB45400319C5AC1257ED0
 Utiliser un pulvérisateur adapté pour désinfecter finement sans ruissellement. 
On compte un litre de solution désinfectante pour 5 m². 
10D2-_1_0EEDD2480EEDCFDC00319C5AC1257ED0
Réaliser un vide sanitaire. L'idéal serait 1 mois, mais mieux vaut 8 jours que rien du tout. 

10D2-_1_0F315DB00F315B4400319C5AC1257ED0
Propriétés des principales classes de désinfectants : 
10D2-_1_0F3170980F316E2C00319C5AC1257ED0

Paiement
frais de port
Remise
Livraison
Assistance